Par la porte des éléphants

31206675_10155469348368225_6238701307545255936_nVoici un bijou de roman illustré, humoristique, concocté avec raffinement par Hélène de Blois et France Cormier Illustration. Un humour fin qui se nourrit des préjugés que l’on entretient parfois face à certaines oeuvres d’art ou face à ceux qui nous sont différents.

Tout dans ce livre est minutieusement conçu. Au départ, les caractéristiques physiques du livre séduisent: couverture rigide, format plus grand qu’un roman mais plus petit qu’un album, illustrations couleurs page après page, juste variation de la typographie pour accrocher le lecteur et la lectrice… Raffiné!

La créatrice France Cormier propose de très belles illustrations épurées et dynamiques, des cadrages variés et amusants. Une de mes préférées est celle où le petit garçon et son ami l’éléphant découvrent une des oeuvres maîtresse du musée qu’ils visitent: «Rectangle bleu sur fond bleu».

Ah! mais c’est vrai, je ne vous ai pas encore dit que ce roman raconte l’histoire d’un petit garçon et d’Émile, son ami éléphant. Les deux copains décident d’aller au musée par un jour de pluie.

Vous comprenez tout de suite qu’en soi, la situation est rocambolesque. Alors, imaginez pire. Surtout, imaginez qu’une chose incroyable – un événement extraordinaire – se produise, le tout en présence d’un gardien de musée à la vision fort restreinte de ce qui est permis ou non dans ce haut lieu de la culture. Vous voyez?

Essayez tant que vous voulez, vous n’arriverez jamais à imaginer ce qu’Hélène De Blois a ficelé comme intrigue avec son écriture rythmée et peaufinée.

La courte échelle peut se féliciter de publier un tel roman. Vraiment. Voici un exemple parfait de ce qu’on a envie de voir sur les rayons de nos bibliothèques et dans les mains des enfants. Une oeuvre de qualité, dans tous les sens du terme, et qui en plus les fera sourire.

Faut-il le rappeler? Les livres sont souvent les premières oeuvres d’art que les enfants croisent dans leur vie. Alors, osons leur offrir des ouvrages de qualité. Par la porte des éléphants propose un esthétisme que vos enfants méritent de découvrir!

De Blois, Hélène (2017). Par la porte des éléphants (illustré par France Cormier). Montréal: la courte échelle.

Sylvain Dodier

Acheter ce livre

Qui va bercer Zoé?

30704019_10155453708203225_8402133152662814720_nL’écrivaine Andrée Poulin et l’illustrateur Mathieu Lampron nous proposent une oeuvre d’une rare complicité. Mots et illustrations s’entrecroisent à merveille, s’entrelacent et se bonifient pour nous porter subtilement au coeur de l’émotion. Lampron sait jouer de la lumière comme Poulin joue des mots: avec simplicité et raffinement.

Cet album propose une histoire qui aurait pu être très lourde et fort complexe à raconter. Et pourtant, ce n’est pas le cas. On sort de ce livre le sourire aux lèvres, l’oeil un brin humide et le coeur ouvert… avec une envie folle de faire des câlins!

Encore une fois, Andrée Poulin se surpasse. Avec un minimum de mots, quasi découpés au scalpel, elle nous raconte l’histoire de Méo Lebel, un monsieur à la peine si grande qu’il ne peut même plus pleurer. Sa vie croisera celle de la petite Zoé.

Une mort, une naissance, un vieux monsieur, une gentille voisine… et un hôpital. Le décor est planté et les personnages dévoilés, mais je ne vous en dirai pas plus de peur de gâcher votre plaisir.

Je pourrais vous dire tant de choses sur la puissance de tout ce qui n’est pas dit dans cet album mais plutôt évoqué ou induit. Je pourrais aussi vous en dire plus sur l’intelligence émotive des deux créateurs et la nécessité de lire cet ouvrage en famille, mais je vous laisse découvrir par vous-mêmes.

Osez ouvrir cet album. Vous en sortirez illuminés par la tendresse. C’est promis!

Poulin, Andrée (2018). Qui va bercer Zoé? (illustré par Mathieu Lampron). Montréal: Éditions Les 400 coups .

Sylvain Dodier

Acheter ce livre