La ballade de l’ours nomade

33528420_10155538478303225_4706122372057399296_nVoici un récit que vous aurez grand plaisir à raconter aux enfants de votre entourage… qui vous demanderont de le raconter encore et encore!

Le texte de Julia Donaldson, une populaire auteure anglaise pour les enfants, est un pur délice! Il rebondit, s’arcboute, glisse et rebondit à nouveau, tout comme l’intrigue.

Dans une classe quelque part dans le monde, «L’Ours Nomade a sa place en haut de l’étagère. Mais il y reste rarement très longtemps solitaire. Les enfants de la classe sont tous ses amis. Chaque week-end, l’un d’entre eux le ramène chez lui. Quand ensemble le lundi ils retournent à l’école, ils racontent à tout le monde leurs aventures folles.».

Et un jour, le petit nouveau de la classe, sans faire exprès, va échapper L’Ours Nomade dans la rue. Nous suivrons l’ourson dans toutes ses péripéties. Et croyez-moi, ce ne sont pas de petites aventures anodines!

Les magnifiques illustrations de Rebecca Cobb, auteure et illustratrice anglaise elle aussi, servent à merveille l’intrigue et ouvrent souvent la porte à des discussions avec les enfants sur la tolérance, l’autre et sa différence, l’écologie, la pêche commerciale, la récupération, le recyclage, la lecture, le vivre-ensemble, etc. À vrai dire, l’air de ne pas y toucher, ce magnifique album, fait pour être raconté, vous ouvre des dizaines de portes à emprunter.

On reconnait la qualité d’une œuvre d’art à sa résonance universelle. La ballade de l’ours nomade est justement de celles qui ont le pouvoir de retentir à travers le monde, du moins dans les pays occidentaux.

Vraiment, de par son intelligente légèreté, ses sous-entendus et son degré de raffinement, cet album est un incontournable pour qui aime lire des histoires aux enfants.

Donaldson, Julia (2017). La ballade de l’ours nomade (illustré par Rebecca Cobb). Paris:  Les Éditions des Éléphants.

Sylvain

Acheter ce livre

La soupe aux lentilles

32949517_10155522091978225_3440342986771136512_n
Voici un «délicieux» album. D’entrée de jeu, vous me permettrez de souligner les abondantes et magnifiques illustrations de Maurèen Poignonec dont je ne connaissais pas le travail. Des illustrations d’une grande délicatesse, finement ciselées et aux détails savoureux. Un très bel ouvrage!

Si les illustrations de Poignonec sont magnifiques, il en va de même pour le texte bien épicé de Carole Tremblay.

Ce livre est une série de devinettes rigolotes et illustrées. Un jeu de devinettes qui s’enchaînent les unes les autres entre un grand et un petit frère. Un petit frère qui ne cesse de poser de question. C’est fou toutes les questions qui peuvent venir à l’esprit d’un enfant devant un bol de soupe au lentilles un peu trop chaude.

D’où elle vient la soupe? D’où ça vient les lentilles? Les carottes? Les oignons? Tout y passe, même l’origine du sel et du poivre.

On sort de ce livre en ayant bien rigolé. Par exemple, à la question d’où vient le poivre, le petit frère se risquera à créer ces choix de réponse: Est-ce des écailles de dragon moulues? Un mélange de cendres et de piment fort? Des cheveux de sorcière réduits en poudre? Imaginez l’ébullition du cerveau des enfants de votre entourage face à ces choix de réponses!

On sort de cet album en ayant appris plein de choses. Par exemple, toujours pour le poivre, cette plante a été découverte sur une toute petite île. Mais de quel océan? Indien? Pacifique? Atlantique? Il faut lire l’histoire pour le savoir!

Si ce livre était un bol de soupe aux lentilles, je dirais qu’elle est relevée et savoureuse, à s’en «pourlécher les babines»! Un album réussi, à lire collé-collé, car il y a plein de petites illustrations à déguster.

Trembaly, Carole (2017). La soupe aux lentilles (illustré par Maurèen Poignonec). Montréal: Éditions la courte échelle.

Sylvain

Acheter ce livre

Les Éditions Alaska

32651583_10155512519223225_7186066806941941760_nSi, comme moi, vous aimez rigoler un bon coup avec les enfants de votre entourage, vous allez être servis avec les trois sublimes titres publiés, depuis 2016, par une toute petite maison d’édition sise à l’Épiphanie dans la région de Lanaudière: Les Éditions Alaska.

Retenez bien le nom de cette maison qui, pour l’heure, nous propose de savourer en famille, en classe ou entre ami-e-s les titres Le coq qui a perdu son cri, Le lapin qui ne se brossait pas les dents et Le Caniche qui avait peur du coiffeur. Trois albums en réalité augmentée!

Mais qu’est-ce donc qu’un album en réalité augmentée, me direz-vous? C’est très simple: en bas de certaines pages de ces magnifiques albums, vous trouverez un petit logo indiquant que vous pouvez scanner l’image avec votre téléphone intelligent ou votre tablette numérique et une application gratuite que vous aurez préalablement téléchargée.

À partir de là, la réalité éclate! Les images s’animent sous vos yeux avec sons de basse-cour par-ci, cris d’animaux par-là, environnements sonores ailleurs ou chansons délirantes comme dans Le Caniche qui avait peur du coiffeur. De véritables livres multisensoriels. Et comment dire… c’est d’une simplicité géniale! Un mariage parfaitement réussi entre l’album «traditionnel» et les nouvelles technologies.

Vraiment, je lève mon chapeau aux Éditions Alaska. Enfin, des livres du 21e siècle! De vrais bijoux dont on a le plaisir de tourner les pages pour admirer les superbes illustrations de Pelland, tout en profitant d’une technologie exploitée avec intelligence et créativité pour notre plus grand bonheur.

32543033_10155512519378225_2359404107548065792_nAvant de poursuivre ma chronique, je dois être honnête et vous avouer que c’est mon ami Benoit et sa pléthore de fils qui m’ont fait découvrir ces titres en me disant que je devais les lire à tout prix. Comme ils avaient raison! Je me suis amusé comme un petit fou avec ces livres.

Les textes de Marie-C. Lachance nous révèlent un univers créatif dont on n’a pas fini d’entendre parler. Ses mots simples et efficaces sont brodés d’un humour intelligent. Le travail graphique de Jean-Philippe Daudet est également à souligner.

À eux seuls, les titres résument les intrigues, mais sans en dévoiler les secrets. Le coq qui a perdu son cri nous raconte l’histoire de Clément qui, grâce à son grand-père, saura assumer sa différence. Quant au livre Le lapin qui ne se brossait pas les dents, nous y trouvons Léo, un lapin en apparence tout à fait normal, mais pour lequel, vous aurez compris, ça se gâte rapidement!

Et puis il y a celui à qui j’accorde la palme d’or: Le caniche qui avait peur du coiffeur. Cet album nous plonge dans la vie et les drames de Claudette Royal, superbe caniche qui a horreur de la tondeuse du coiffeur. Pour un caniche, vous imaginez les complications! Je ne veux pas vous dévoiler l’intrigue – de toute façon vous ne me croiriez même pas – mais j’ai tellement ri que mes épaules sautent encore! Vous, les grands, ne boudez surtout pas votre plaisir. Vous allez adorer cet album autant que les enfants. Drôle, intelligent, étonnant, savoureux… autant de qualificatifs que je pourrais inscrire en hashtag clignotants au-dessus de ce livre dont la réalité est plus qu’augmentée. Elle est carrément déjantée! J’ai adoré. Ça paraît, n’est-ce pas?

32484585_10155512519143225_5296120320111935488_nPour votre info, les Éditions Alska ont été fondées en 2016 par cinq complices: Ghislain Dufresne et Marie-C. Lachance (tous deux sortis de l’École nationale de l’humour), Mike Pelland (issu des milieux télévisuel et cinématographique), Isabelle Froment (qui vient des milieux de l’animation culturelle, du cinéma et de la production télé) et Jean-Philippe Gaudet (graphiste).

Courrez vite vous procurez ces trois albums!

Lachance, Marie-C. (2016). Le coq qui avait perdu son cri (illustré par Mike Pelland). L’Épiphanie: Éditions Alaska.

Acheter ce livre

Lachance, Marie-C. (2017). Le lapin qui ne se brossait pas les dents (illustré par Mike Pelland). L’Épiphanie: Éditions Alaska.

Acheter ce livre

Lachance, Marie-C. (2017). Le caniche qui avait peur du coiffeur (illustré par Mike Pelland). L’Épiphanie: Éditions Alaska.

Acheter ce livre

Sylvain

 

Chloé et sa copine de lecture

31503068_10155482224958225_3756780925711548416_nVoici un album qui a piqué ma curiosité! Au point qu’après sa lecture, je me suis mis à fouiller pour finir par découvrir que l’histoire qu’on y raconte, à la fois simple et fabuleuse, se déroule pour vrai, ici et là. Mon amie Sylvie, zoothérapeute, m’a elle aussi confirmé l’existence de ce quasi «petit miracle».

Je savais que des gens vivant avec un handicap pouvaient, en partageant leur vie avec un chien dressé pour les aider, vivre plus aisément. Mais je ne savais pas qu’un enfant qui éprouve de graves problèmes de lecture pouvait transformer sa réalité en lisant… à un chien!

Dans ce très bel album, écrit et illustré par Lisa W. Papp – Author & Illustrator, nous découvrons Chloé qui n’aime pas lire. Ni les livres, ni mêmes les revues. À la bibliothèque, où oeuvre une bibliothécaire fort audacieuse, Chloé rencontre Bianca, une adorable et grande chienne blanche à qui elle fera la lecture… avec bien des difficultés au début. Mais, au fil des câlins et de la patience de Bianca, Chloé fera de grands progrès.

Je ne vous raconte pas tout, car d’autres surprises vous attendent dans cet album où l’on se sent bien! Comme si nous étions, nous aussi, tout collé-collé contre une adorable chienne qui pose sur nous son regard tendre et complice. Une Bianca, qui nous enveloppe de sa chaleur et de son affection.

Cet album séduira petits et grands. Il nous montre qu’il faut parfois oser faire autrement pour toucher la joie et se libérer de nos craintes. Un album tout doux qui fait du bien!

Papp, Lisa (2017). Chloé et sa copine de lecture. Toronto: Éditions Scholastic.

Sylvain

Acheter ce livre

Par la porte des éléphants

31206675_10155469348368225_6238701307545255936_nVoici un bijou de roman illustré, humoristique, concocté avec raffinement par Hélène de Blois et France Cormier Illustration. Un humour fin qui se nourrit des préjugés que l’on entretient parfois face à certaines oeuvres d’art ou face à ceux qui nous sont différents.

Tout dans ce livre est minutieusement conçu. Au départ, les caractéristiques physiques du livre séduisent: couverture rigide, format plus grand qu’un roman mais plus petit qu’un album, illustrations couleurs page après page, juste variation de la typographie pour accrocher le lecteur et la lectrice… Raffiné!

La créatrice France Cormier propose de très belles illustrations épurées et dynamiques, des cadrages variés et amusants. Une de mes préférées est celle où le petit garçon et son ami l’éléphant découvrent une des oeuvres maîtresse du musée qu’ils visitent: «Rectangle bleu sur fond bleu».

Ah! mais c’est vrai, je ne vous ai pas encore dit que ce roman raconte l’histoire d’un petit garçon et d’Émile, son ami éléphant. Les deux copains décident d’aller au musée par un jour de pluie.

Vous comprenez tout de suite qu’en soi, la situation est rocambolesque. Alors, imaginez pire. Surtout, imaginez qu’une chose incroyable – un événement extraordinaire – se produise, le tout en présence d’un gardien de musée à la vision fort restreinte de ce qui est permis ou non dans ce haut lieu de la culture. Vous voyez?

Essayez tant que vous voulez, vous n’arriverez jamais à imaginer ce qu’Hélène De Blois a ficelé comme intrigue avec son écriture rythmée et peaufinée.

La courte échelle peut se féliciter de publier un tel roman. Vraiment. Voici un exemple parfait de ce qu’on a envie de voir sur les rayons de nos bibliothèques et dans les mains des enfants. Une oeuvre de qualité, dans tous les sens du terme, et qui en plus les fera sourire.

Faut-il le rappeler? Les livres sont souvent les premières oeuvres d’art que les enfants croisent dans leur vie. Alors, osons leur offrir des ouvrages de qualité. Par la porte des éléphants propose un esthétisme que vos enfants méritent de découvrir!

De Blois, Hélène (2017). Par la porte des éléphants (illustré par France Cormier). Montréal: la courte échelle.

Sylvain Dodier

Acheter ce livre

Lucie et la libellule

29573401_10155406701708225_169745014284418811_nL’auteure Lucie Papineau et l’illustratrice Caroline Hamel nous proposent un conte MAGNIFIQUE! Un conte que je qualifie d’écologique. Il évoque les préoccupations d’une enfant, Lucie, celle qui sait faire sourire le soleil et prendre soin de notre «planète bleue suspendue comme un ballon dans l’immensité de l’univers».

Avant d’ouvrir ce grand album, installez-vous confortablement, comme si vous alliez ouvrir, par pur plaisir, votre coffre aux trésors. Coupez le téléphone et tout bruit environnant. Dans le chaud silence de votre nid, tournez la première page: «Il était une fois une petite fille nommée Lucie (…)».

Dès la première illustration de Caroline Hamel, qui s’étend sur une double page, vous serez transportés dans ce récit fantastique où la tendresse et la fragilité du vol d’une libellule peuvent changer le monde.

Superbement écrit, garni d’illustrations aux mille détails enveloppants, cet album vous fera voyager beaucoup plus loin que vous pourriez l’imaginer. Il vous transportera en vous-mêmes, là où l’espoir fait dépasser la tristesse et l’inquiétude, là où vous savez que le rêve est le plus puissant moteur de l’action.

Cet album est tout simplement, beau, beau et encore plus beau! Vous en sortirez avec, au coeur, l’intime conviction «qu’un minuscule événement» peut changer le cours des choses, que l’espoir est un voyage nécessaire et fabuleux. Voyage que je vous invite à faire, avec tous les enfants de votre entourage, petits et grands.

Et si le simple vol d’une libellule pouvait faire basculer les choses? Qu’en pense votre coeur d’enfant?

Papineau, Lucie (2017). Lucie et la libellule (illustré par Caroline Hamel). Paris: Éditions Auzou.

Sylvain Dodier

Acheter ce livre

Tu as un oiseau sur la tête

29249714_10155383611358225_7516742845936435200_nVous connaissez mon enthousiasme pour les albums pour enfants un peu déjantés, loufoques et attendrissants. En voici un qui m’a séduit au point de le relire une bonne vingtaine de fois. J’en ai encore le sourire aux lèvres!

Cet album fait partie d’une série créée en anglais par Mo Willems en 2007. Dix ans après, les Éditions Scholastic ont la géniale idée de nous offrir cette série en français!

Deux personnages y sont en vedette. Gérald, l’éléphant gris. Gris de peau et de comportement, trop prudent, pas vraiment souriant, gentil, mais toujours inquiet. Il y a aussi son amie Rosie, rose de peau et de personnalité. Rosie, le petit cochonnet, aime le risque, sourit et s’attendrit à tout moment. Rosie ne s’inquiète de rien! Vous aurez donc compris que tout est en place pour de superbes aventures rigolotes!

Cette série s’adresse à tous, des bébés jusqu’aux plus grands qui commencent à lire par eux-mêmes. À mi-chemin entre l’album traditionnel et la bande dessinée, ce livre propose des phylactères où le texte est en très gros caractères. Facile à décrypter et à lire!

Rien de superflu dans cet ouvrage. Que des illustrations épurées sur fond neutre, sans environnement, avec nos deux protagonistes en action.

Dans Tu as un oiseau sur la tête!, vous aurez deviné que c’est évidemment Gérald l’éléphant qui se retrouve dans le pétrin quand un oiseau, puis un deuxième (un couple d’inséparables) décident de nicher sur sa tête… avec tout ce qui peut en découler. Pourquoi les oiseaux nichent-t-ils?

Je n’en dirai pas plus sur l’intrigue. À vous de découvrir comment se terminera cette rocambolesque mésaventure. Vous ne pouvez même pas l’imaginer!

Mo Willems est un auteur-illustrateur à succès, plusieurs fois inscrit au palmarès du New York Times. Il a été écrivain et animateur de l’émission Sesame Street et a remporté six Emmy Awards.

Si vous ne connaissez pas ses créations, je crois que vous ferez-là une découverte qui vous emballera et saura séduire les enfants de votre vie.

En passant, c’est le parfait album à lire aux enfants. J’en profite pour vous rappeler que faire 15 minutes par jour de lecture à voix haute aux enfants, est l’une des méthodes les plus efficaces pour les faire progresser rapidement dans la maîtrise de la langue orale et écrite. Alors, on s’y met tous: 15 minutes de lecture à voix haute par jour!

Mo Willems (2017). Tu as un oiseau sur la tête! Toronto: Éditions Scholastic

Sylvain Dodier

Acheter ce livre