Par la porte des éléphants

31206675_10155469348368225_6238701307545255936_nVoici un bijou de roman illustré, humoristique, concocté avec raffinement par Hélène de Blois et France Cormier Illustration. Un humour fin qui se nourrit des préjugés que l’on entretient parfois face à certaines oeuvres d’art ou face à ceux qui nous sont différents.

Tout dans ce livre est minutieusement conçu. Au départ, les caractéristiques physiques du livre séduisent: couverture rigide, format plus grand qu’un roman mais plus petit qu’un album, illustrations couleurs page après page, juste variation de la typographie pour accrocher le lecteur et la lectrice… Raffiné!

La créatrice France Cormier propose de très belles illustrations épurées et dynamiques, des cadrages variés et amusants. Une de mes préférées est celle où le petit garçon et son ami l’éléphant découvrent une des oeuvres maîtresse du musée qu’ils visitent: «Rectangle bleu sur fond bleu».

Ah! mais c’est vrai, je ne vous ai pas encore dit que ce roman raconte l’histoire d’un petit garçon et d’Émile, son ami éléphant. Les deux copains décident d’aller au musée par un jour de pluie.

Vous comprenez tout de suite qu’en soi, la situation est rocambolesque. Alors, imaginez pire. Surtout, imaginez qu’une chose incroyable – un événement extraordinaire – se produise, le tout en présence d’un gardien de musée à la vision fort restreinte de ce qui est permis ou non dans ce haut lieu de la culture. Vous voyez?

Essayez tant que vous voulez, vous n’arriverez jamais à imaginer ce qu’Hélène De Blois a ficelé comme intrigue avec son écriture rythmée et peaufinée.

La courte échelle peut se féliciter de publier un tel roman. Vraiment. Voici un exemple parfait de ce qu’on a envie de voir sur les rayons de nos bibliothèques et dans les mains des enfants. Une oeuvre de qualité, dans tous les sens du terme, et qui en plus les fera sourire.

Faut-il le rappeler? Les livres sont souvent les premières oeuvres d’art que les enfants croisent dans leur vie. Alors, osons leur offrir des ouvrages de qualité. Par la porte des éléphants propose un esthétisme que vos enfants méritent de découvrir!

De Blois, Hélène (2017). Par la porte des éléphants (illustré par France Cormier). Montréal: la courte échelle.

Sylvain Dodier

Acheter ce livre

Lucie et la libellule

29573401_10155406701708225_169745014284418811_nL’auteure Lucie Papineau et l’illustratrice Caroline Hamel nous proposent un conte MAGNIFIQUE! Un conte que je qualifie d’écologique. Il évoque les préoccupations d’une enfant, Lucie, celle qui sait faire sourire le soleil et prendre soin de notre «planète bleue suspendue comme un ballon dans l’immensité de l’univers».

Avant d’ouvrir ce grand album, installez-vous confortablement, comme si vous alliez ouvrir, par pur plaisir, votre coffre aux trésors. Coupez le téléphone et tout bruit environnant. Dans le chaud silence de votre nid, tournez la première page: «Il était une fois une petite fille nommée Lucie (…)».

Dès la première illustration de Caroline Hamel, qui s’étend sur une double page, vous serez transportés dans ce récit fantastique où la tendresse et la fragilité du vol d’une libellule peuvent changer le monde.

Superbement écrit, garni d’illustrations aux mille détails enveloppants, cet album vous fera voyager beaucoup plus loin que vous pourriez l’imaginer. Il vous transportera en vous-mêmes, là où l’espoir fait dépasser la tristesse et l’inquiétude, là où vous savez que le rêve est le plus puissant moteur de l’action.

Cet album est tout simplement, beau, beau et encore plus beau! Vous en sortirez avec, au coeur, l’intime conviction «qu’un minuscule événement» peut changer le cours des choses, que l’espoir est un voyage nécessaire et fabuleux. Voyage que je vous invite à faire, avec tous les enfants de votre entourage, petits et grands.

Et si le simple vol d’une libellule pouvait faire basculer les choses? Qu’en pense votre coeur d’enfant?

Papineau, Lucie (2017). Lucie et la libellule (illustré par Caroline Hamel). Paris: Éditions Auzou.

Sylvain Dodier

Acheter ce livre

Tu as un oiseau sur la tête

29249714_10155383611358225_7516742845936435200_nVous connaissez mon enthousiasme pour les albums pour enfants un peu déjantés, loufoques et attendrissants. En voici un qui m’a séduit au point de le relire une bonne vingtaine de fois. J’en ai encore le sourire aux lèvres!

Cet album fait partie d’une série créée en anglais par Mo Willems en 2007. Dix ans après, les Éditions Scholastic ont la géniale idée de nous offrir cette série en français!

Deux personnages y sont en vedette. Gérald, l’éléphant gris. Gris de peau et de comportement, trop prudent, pas vraiment souriant, gentil, mais toujours inquiet. Il y a aussi son amie Rosie, rose de peau et de personnalité. Rosie, le petit cochonnet, aime le risque, sourit et s’attendrit à tout moment. Rosie ne s’inquiète de rien! Vous aurez donc compris que tout est en place pour de superbes aventures rigolotes!

Cette série s’adresse à tous, des bébés jusqu’aux plus grands qui commencent à lire par eux-mêmes. À mi-chemin entre l’album traditionnel et la bande dessinée, ce livre propose des phylactères où le texte est en très gros caractères. Facile à décrypter et à lire!

Rien de superflu dans cet ouvrage. Que des illustrations épurées sur fond neutre, sans environnement, avec nos deux protagonistes en action.

Dans Tu as un oiseau sur la tête!, vous aurez deviné que c’est évidemment Gérald l’éléphant qui se retrouve dans le pétrin quand un oiseau, puis un deuxième (un couple d’inséparables) décident de nicher sur sa tête… avec tout ce qui peut en découler. Pourquoi les oiseaux nichent-t-ils?

Je n’en dirai pas plus sur l’intrigue. À vous de découvrir comment se terminera cette rocambolesque mésaventure. Vous ne pouvez même pas l’imaginer!

Mo Willems est un auteur-illustrateur à succès, plusieurs fois inscrit au palmarès du New York Times. Il a été écrivain et animateur de l’émission Sesame Street et a remporté six Emmy Awards.

Si vous ne connaissez pas ses créations, je crois que vous ferez-là une découverte qui vous emballera et saura séduire les enfants de votre vie.

En passant, c’est le parfait album à lire aux enfants. J’en profite pour vous rappeler que faire 15 minutes par jour de lecture à voix haute aux enfants, est l’une des méthodes les plus efficaces pour les faire progresser rapidement dans la maîtrise de la langue orale et écrite. Alors, on s’y met tous: 15 minutes de lecture à voix haute par jour!

Mo Willems (2017). Tu as un oiseau sur la tête! Toronto: Éditions Scholastic

Sylvain Dodier

Acheter ce livre

Au fil de l’eau

22712192_10155020383508225_7912887594671402145_oUn petit garçon, son imperméable jaune sur le dos.

Un bateau fabriqué de papier journal, un jour de pluie. Il n’en faut pas plus pour que débute l’aventure.

Un petit garçon s’amuse à sauter dans les flaques sous une pluie torrentielle. Il fait voguer son bateau dans une grande marre. Et, dans l’excitation de l’instant, dépose son voilier sur le joli petit ruisseau qui s’est formé le long du trottoir. Mais! Le bateau s’élance à vie allure dans le courant. Le petit garçon le rattrapera-t-il?

Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’après la pluie débutera une nouvelle aventure. Comme dans nos vies, non?

Au fil de l’eau est un très bel album sans texte. Que les magnifiques dessins de Myares pour nous faire voyager.

Prenez le temps de vous attarder longuement sur chaque image. Vous y découvrirez une fabuleuse poésie, un monde ouvert sur les émotions où vous pourrez aisément plonger avec vos enfants, si vous le désirez.

Comme devant un tableau, plusieurs niveaux de lecture s’offrent à vous. Oserez-vous y sauter à pieds joints?

Laissez-vous emporter par l’oeuvre de Miyares qui transcende les mots et laisse toute la place à l’imaginaire, aux émotions et à la complicité bienfaisante!

Vous apprendrez même dans ce livre à fabriquer un bateau de papier et un… Ah! mais ça, c’est une autre histoire!

Miyares, Daniel (2017). Au fil de l’eau. Toronto: Éditions Scholastic.

Sylvain Dodier

Acheter ce livre

Dépareillés

22195630_10154978200318225_3966704853495143654_n.jpgUne magnifique ode à la différence! Cet album est d’une délicatesse infinie et d’une beauté enveloppante! Les illustrations de Geneviève Després s’enroulent avec élégance aux mots finement ciselés par Marie-Francine Hébert.

Rose et Blanche sont les meilleures amies du monde. Mais, dès que les adultes tournent le dos, Léo ne fait que les embêter.

En lisant se livre, on se dit qu’on a tous un «Léo» dans notre vie et que comme Blanche, on préférerait sincèrement qu’il n’y soit pas. Mais bon, on doit chacun faire avec notre «Léo»!

Superbement brodés, les mots limpides de Marie-Francine Hébert nous parlent d’intimidation, mais surtout d’espoir et de solidarité. À travers une histoire de chaussettes dépareillées, Hébert raconte ces petits gestes simples qui font la différence dans la vie d’un enfant.

Un livre où l’équilibre entre texte et illustrations est parfait. C’est un bel, un très bel ouvrage qui marquera bien des petits lecteurs, je n’en ai aucun doute!

Ce titre est la troisième publication de la Collection La vie devant toi aux Éditions de la Bagnole. Dirigée par Lucie Papineau , cette superbe collection d’albums illustrés est consacrée aux émotions, aux questions, aux joies et aux peines des enfants qui grandissent.

Le premier titre était Deux garçons et un secret d’Andrée Poulin et Marie Lafrance, le deuxième L’enfant qui n’avait jamais vu une fleur d’Andrée-Anne Gratton et Oussama Mezher et puis voilà ce fabuleux troisième titre: Dépareillés de Marie-Francine Hébert et Geneviève Després.

Vive les amitiés dépareillées!

Hébert, Marie-Francine (2017). Dépareillés ( Geneviève Després – illustration ). Montréal: Les Éditions de la Bagnole.

Sylvain

Acheter ce livre

Mammouth Rock

21766601_10154962879988225_1981791829893682641_nEn cette rentrée littéraire d’automne, l’auteure Eveline Payette remporte la palme de l’audace avec son tout premier livre: Mammouth Rock. Un mini-roman graphique intelligemment hilarant, réalisé avec la complicité de l’illustrateur Guillaume Perreault.

Un mini-roman ficelé d’une main de maître qui mélange réalité et fiction de manière fabuleuse. Au fil des pages, on en vient à ne plus savoir ce qui relève de la vérité ou de la fiction, que l’on soit grand ou petit.

J’ai lu et relu ce livre, pour moi et à haute voix pour d’autres. Mon plaisir n’a que crû avec l’usage. Chaque fois, j’y ai trouvé une nouvelle entourloupette littéraire ou graphique. Un livre touffu, savoureux, où l’on apprend réellement des trucs et où on délire aussi à plein tube. J’adore!

Le point de départ de ce mini-roman est fort simple, voire banal. Louis doit faire une recherche sur un animal de compagnie et la présenter en classe. Louis choisit d’effectuer une recherche très poussée sur le Mammuthus rockus, un mammouth laineux miniature.

Mais le mammouth, même miniature, est-il réellement un animal de compagnie? Ces animaux ne sont-ils pas tous disparus il y a des siècles? Une hypothèse qui sera renversée par Louis, notre nouveau chercheur de mammouths. Il entend prendre la relève de Voïvoden Mamouten, le grand spécialiste des Elephas primigenius. C’est d’ailleurs en l’honneur de ce scientifique reconnu (hum, hum…) qu’on utilise aujourd’hui le nom commun de mammouth pour nommer ces grandes bêtes.

À titre de lecteur, on tient dans nos mains le cahier de recherche de Louis. Nous le suivons dans sa démarche autrement scientifique. Pourquoi les mammouths rock ont-ils disparus? Hypothèses, tests et fouilles sur le terrains se suivent naturellement.

Pour notre plus grand bonheur, Payette et Perrault osent détourner, sans vergogne et avec un humour intelligent, ce processus scientifique qu’on essaie de nous inculquer depuis notre plus jeune âge. Fabuleux!

Le texte, les illustrations, les choix graphiques et la mise en page, tout dans ce mini-roman graphique est un délice. Même les pages de couverture délicieusement soyeuses!

Dès l’âge de 7 ou 8 ans, les enfants pourront lire ce livre tout seul. Mais, le grand bonheur, c’est de le lire ensemble, de s’attarder aux détails et de rigoler un bon coup en famille ou en classe!

Payette, Eveline (2017). Mammouth Rock (illustré par Guillaume Perreault). Montréal : la courte échelle.

Sylvain

Acheter ce livre

Le jardinier de la nuit

JArdinier de nuit.jpgComme le disait le Publishers Weekly, cet album est «(…) un vrai délice pour les yeux, offrant des illustrations dignes d’être observées encore et encore (…)». À vrai dire, après l’avoir lu et regarder encore et encore cet ouvrage, j’en ai même rêvé plusieurs nuits. Et quels beaux rêves!
L’album s’ouvre sur une illustration monochrome qui donne à voir une rue dans la ville de Grimloch, une petite ville grise comme il en existe des centaines.
Tous absorbés par leur train-train quotidien, les habitants ne se doutent pas que le geste d’un seul homme, posé de nuit en nuit, va bouleverser leur vie.
Seul le petit William sera assez attentif pour découvrir l’identité de cet homme mystérieux dont il deviendra l’héritier.
À la nuit tombée, un jardinier inconnu taille le houppier d’un arbre. Au matin, William et ses voisins découvrent que l’arbre de leur rue est devenu un hibou. Le lendemain, un chat apparait dans la rue voisine. Puis, de rue en rue, un lapin et bien d’autres chefs-d’œuvre, dont un époustouflant dragon, redonnent vie à la ville. De nuit en matin, de page en page, la ville prend des couleurs.
Une nuit, William aperçoit un inconnu au bout de sa rue et décide de le suivre. Si c’était lui le mystérieux jardinier? En complicité avec cet horticulteur créatif, William créera une œuvre fabuleuse et apprendra à changer le monde à sa manière.
Un sublime album qui témoigne allègrement de l’influence de l’art sur la vie d’une communauté. Un album qui fait du bien au cœur, à savourer en famille. Si la vie prenait tout à coup un nouveau sens?

Les Frères Terry et Erin Fan (2017). Le jardinier de la nuit. Toronto: Les Éditions Scholastic.

Sylvain

Acheter ce livre