Les partitions

LES ARMOIRIES

Les armoiries – Texte et illustration de Luc Pallegoix

On sait maintenant que les couleurs sur un écu ne peuvent pas se toucher si elles appartiennent à la même catégorie (voir « De la couleur » ). Les armoiries sont composées comme un mille-feuille, constituée de différentes couches. Au niveau où nous en sommes (c’est-à-dire à la première couche), il est déjà possible de mettre plusieurs couleurs au moyen de ce que l’on appelle les partitions.

Le principe est simple. Il faut imaginer que nous avons devant nous deux armoiries en pâte à modeler, l’une bleue (azur) et l’autre jaune (or). En coupant chacune de haut en bas, nous obtenons quatre parts. En recollant la moitié dextre (💡) de l’écu d’or avec la moitié senestre (💡) de l’écu d’azur, nous obtenons de nouvelles armoiries que l’on blasonne (💡) de cette façon : « partie, d’azur et d’or ».


Les quatre principales façons de découper l’écu portent des noms différents suivant la façon dont il a été découpé. Voici les partitions principales :

parti
coupé
taillé
tranché

Imaginons maintenant de découper en morceaux plus fins ces différentes partitions, puis de les répartir de façon harmonieuse sur l’écu. Ainsi, en divisant les deux parties de l’écu coupé en trois parts, on obtient un écu fascé, et si on les découpe en cinq morceaux, on obtient un écu burelé. C’est ce qu’on appelle le rebattement des partitions principales dont voici le détail :

palé
vergeté
fascé
burelé
barré
coticé en barre
bandé
coticé en bande

Revenons maintenant à nos quatre partitions principales. En les croisant par superposition, voyons ce que nous obtenons comme nouvelles partitions de l’écu.

Parti et coupé donnent

écartelé

taillé et tranché donnent

écartelé en sautoir

En appliquant le même procédé au deux nouvelles partitions, nous obtenons un écu gironné.

gironné

Sur le même principe que la fusion des partitions principales, il est aussi possible de croiser les rebattements des partitions principales pour obtenir de petites découpes que l’on nomme les menues partitions

ainsi palé et fascé donnent

échiqueté

et coticé en barre et bande donnent

losangé

Voici donc bien des façons d’agencer les couleurs au premier étage de notre blason. Dans la prochaine étape, nous ajouterons un étage à notre blason, mais avant cela, bonnes partitions !

Lulu

(💡) En héraldique dextre signifie le côté gauche de l’écu et senestre le côté droit parce qu’on se place du point de vue du chevalier qui porte le bouclier. Blasonner est la façon très ancienne de décrire des armoiries dans un langage codé qui permet de les redessiner.

👉🏻 LES ÉTAPES POUR CRÉER DES ARMOIRIES