Les fourmis

Monique

Gisèle

Un beau jour j’ai dessiné à l’encre de chine deux fourmis sur du papier blanc. Je les ai dessinées deux fois. La première fois comme si je les regardais d’en haut, et la seconde croquées de profil, comme elle se voient entre elles. Après cela, comme j’avais du mal à les distinguer, je les ai nommées Gisèle et Monique. Depuis elles parlent, et nous font voir la vie d’un angle plutôt singulier. Mais ne vous méprenez pas ! si petites soient elles, elles ont de fortes personnalités, surtout Monique qui a parfois des idées déroutantes pour contrôler les humains, qui ont peu de considération à ses yeux d’insecte ambitieux. Retrouvez leurs aventures chaque semaine en pied de page d’accueil du site qui est aussi l’entrée de la fourmilière.

Lulu