Cœur asile

Ill. POÉSIE / Luc Pallegoix, 2017.

COEUR ASILE

Je suis demandeur…
Demandeur d’asile,
Au pays de votre cœur.
Accoster votre île,
Trouver la douceur.

Je suis demandeur…
Demandeur fébrile,
Avec ses doutes et ses peurs,
Parti en exil,
Pour fuir la douleur.

Je suis demandeur…
Demandeur fragile,
Voulant un peu de bonheur,
Ce truc volatil
De toutes les couleurs.

Je suis demandeur…
Demandeur d’asile,
Au pays de votre cœur.
Serez-vous cette île
À l’œil rieur?

Sylvain

Ill. Coeur asile / Luc Pallegoix, 2017.

Le poète, la poétesse…

Ill. POÉSIE / Luc Pallegoix, 2017.

Le poète, la poétesse 

Le poète est celui qui crée des poèmes. Tu en as certainement déjà lus à l’école ou à la maison. Ce sont généralement de petits textes rythmés, qui riment souvent à la fin de chaque ligne… Ces artistes maîtrisent l’art de combiner les mots, les sonorités, les rythmes pour évoquer des images, suggérer des sensations, des émotions. C’est ce qu’on appelle la poésie.

Les règles en poésie sont multiples. Mais il faut se rappeler qu’elles ne sont, en réalité, que des jeux et des défis lancés d’un poète à un autre ou d’un poète à lui-même. Ce ne sont pas des lois divines, immuables!!! Les variantes sont nombreuses, exactement comme il existe des règlements différents qui régissent le football américain, le soccer et le rugby. Pourtant, il s’agit toujours de sports qui se jouent avec un ballon et, généralement, sur du gazon…

Avec les mots, on écrit des phrases, avec les phrases des textes. Toutes sortes de textes! Le poème, bien qu’il puisse parfois être uniquement verbal ou même fait d’une suite de sons sans signification apparente, est généralement un texte. Un texte avec ses particularités, ses marottes, en voici quelques-unes…

vers

Le vers
Le vers désigne une ligne dans un poème. Attention, chaque ligne n’est pas nécessairement une phrase! Il faut parfois plusieurs vers pour former une phrase!!! Ce qu’il faut retenir comme règle de base, c’est qu’on met généralement une idée par vers!

pieds

Les syllabes ou les pieds
Souvent, mais pas toujours, les vers d’un poème possèdent un nombre de syllabes comptées. Le poète s’amuse à écrire chacun de ses vers selon une règle précise qui appartient à un jeu particulier ou à un type de poème. Un poème en alexandrins, par exemple, est un poème où chaque vers comporte 12 syllabes sonores.

strophe

La strophe
Si on divise habituellement un texte en paragraphes, en poésie, on rassemblera les vers en strophes. Les strophes sont les paragraphes d’un poème.

rythme

Le rythme
Un poème n’est pas une chanson, bien que parfois on puisse chanter un poème!!!! Mais, le secret d’un « bon » poème est souvent son rythme. En jouant avec le nombre de syllabes d’un vers et le nombre de vers, le poète crée un rythme. De petits vers courts donneront l’impression d’un rythme rapide, d’une accélération. Des vers longs donneront l’impression d’un rythme ralenti. Entre les deux, tout est possible!

aliteration

L’allitération.
Voici un grand mot à l’allure fort sérieuse. Pourtant, il désigne un des grands plaisirs de l’écriture poétique. La répétition voulue, à travers les mots d’un vers ou d’un poème, de mêmes consonnes de manière à créer une sensation précise. Pour la douceur, par exemple, on optera pour le « s » qui caresse, soupire et laisse s’épanouir nos souvenirs! Chaque son s’associe aisément à une émotion, une sensation. À toi de découvrir!

Sylvain

La négociation…

Ill. POÉSIE / Luc Pallegoix, 2017.

LA NÉGOCIATION

Parfois, on en ignore la raison,
surgissent des complications.
Une mauvaise action,
un geste posé sans réflexion
ou par inattention…
et surgit la confrontation.

Alors certains se «crêpent le chignon»,
d’autres s’engueulent à profusion
ou s’invectivent à coup de gros noms :
«Trognon!» , «Tartampion!»,
et «Gros gibbon!»
ou le plus prisé «Faux jeton!»

Une escalade en tourbillon
qui se terminera, nous le savons,
en queue de poisson.
Personne n’aura raison,
chacun s’ancrant dans ses positions,
bouchant le ciel à tout horizon.

Ne soyons pas polissons
et, avec notre tête, réfléchissons.
Ouvrons donc une discussion!
L’un donne son opinion
et l’autre exprime ses convictions.
Voilà déjà pointer le nez d’une solution!

Sylvain

LES FOURMIS - Le trognon / Illustration Luc Pallegoix